Barbara Moore

Barbara Moore (née le 22 décembre 1903 en Russie, de nationalité anglaise), annonce en 1951 dans un article du "London Sunday Chronicle" qu’elle ne mange plus ([Inédienne]) depuis plusieurs années. Son moral est excellent, elle ne vieillit plus et pense même pouvoir vivre jusqu’à 150 ans.

Ving ans auparavant (en 1931), elle mangeait trois repas par jour. Progressivement pendant 12 ans elle a réduit son alimentation (voir le paragraphe "La voie douce" sur la page [Le processus des 21 jours], chapitre "Variantes") jusqu’à ne plus manger qu’un seul repas par jour, constitué de plantes sauvages : stellaire (aussi appelé mouron des oiseaux ou mouron blanc), trèfle, pissenlit accompagnés d’un verre de jus de fruit occasionnel.

Quinze ans plus tard, elle passe définitivement au jus de fruit accompagné de tomates crues, d'orange, quelques noix et herbes sauvages.
Enfin en 1951 elle ne se nourrit plus que d'un verre d'eau aromatisé de quelques gouttes de jus de citron. [Inédienne] donc.

Elle témoignait alors : "il y a beaucoup plus dans la lumière solaire et l'air que ce qui se voit ou se mesure à l'aide d'instrument scientifique. Le secret est de trouver le chemin pour absorber cette nourriture présente partout dans l'énergie solaire ([Sungazing]) et dans l'air ([Prana])".
En ce sens elle se révèle une pionnière extraordinaire dans la découverte du sungazing et du prana présent dans l'air. Sans les moyens de connaissance dont nous disposons à l'heure actuelle.

Chaque année elle se retirait en Suisse pour aller parcourir les montagnes afin de s'y nourrir de l'air particulièrement pur et chargé de prana ainsi que de l'eau des ruisseaux. Elle déclarait alors que les cellules de son corps et son sang s'étaient considérablement transformés. Elle disait être devenu insensible à la chaleur, la faim ou la fatigue. Elle avait constaté que ni son énergie ni sa chaleur venaient de la nourriture solide. C'est un fait paradoxal, mais elle a passé 3 mois dans les montagnes Suisse ne mangeant que de la neige ou ne buvant que l'eau des ruisseaux. Elle n'est pas restée assise à l'hôtel à lire un livre ou contempler le ciel. Non, elle a parcouru les montagnes environnantes tous les jours, parcourant régulièrement une trentaine de km de son hôtel à la montagne effectuant des dénivelés de 2 400m. photo Victor Trouviano
Barbara Moore marathon de Land's End en 1960
Par mauvais temps, elle se contentait de marcher sans escalader sur des distances de 50 à 60 km. Après avoir constaté qu'elle pouvait vivre en inédie pendant 2 ou 3 mois, elle voulu aller plus loin et voir si elle pouvait le faire pendant des périodes plus longues, ce qu'elle pût faire effectivement dans ses chères montagnes Suisse.
Par contre au niveau de la mer, où elle trouvait l'air très différent et apparemment beaucoup moins chargé en prana de qualité, elle eu beaucoup plus de difficulté à se maintenir dans l'énergie. Son but après toutes ces expériences était d'arriver à se passer totalement de nourriture solide et liquide, pranique donc.

C'est extraordinaire de découvrir ainsi dans notre passé, des personnages comme Barbara, qui ont trouvé d'eux même le chemin vers l'inédisme, sans aucun des moyens d'information et d'investissements scientifiques dont nous disposons aujourd'hui. Cela montre bien que l'inédisme et le pranisme n'ont rien à voir avec une mode passagère, ni même avec une réveil de l'humanité lié à l'ascension planétaire actuelle (voir le sommaire [Ascension] de la page [Sommaire] ), mais bien avec une capacité innée de la race humaine de pouvoir vivre sans avoir besoin de nourriture solide ou liquide.

Dans son témoignage au "London Sunday Chronique", Barbara expliquait que l'hiver ou l'été, même en Suisse elle était toujours habillée d'un tee-shirt à manches courtes et d'une jupe. Elle se faisait toujours très remarquer par les personnes grelottantes sous leurs manteaux épais.
Elle aussi, comme tous les inédiens ou pranique reconnus, témoignait dormir très peu (3h par nuit) et de ne plus jamais être tombée malade. Ce qui confirme bien son état d'inédienne.

Son parcours a été de passer progressivement du [Végétarianisme] au Fruitarisme (personne qui ne mange que des fruits), puis à [Liquidienne] et enfin à [Inédienne]. Comme toute personne inédienne ou pranique, elle a cessé de vieillir et a même rajeuni. Son système digestif s'est transformé. Elle témoignait même être dérangée par l'odeur de toute nourriture. Pour elle n'importe qui pouvait se transformer comme elle-même. Elle était très consciente que la difficulté principale venait du fait que se nourrir est un des grands plaisirs de la vie. Plaisir qui fait partie du conditionnement que subissent toutes les ethnies culturelles présentes sur terre. Et qu'accepter de s'arréter de manger veut aussi dire accepter de traverser cette phase d'inconfort que va subir le corps afin de s'adapter au nouveau paradigme alimentaire. Que dans cette transformation corporelle l'obstacle et le frein principal à ce changement viendront du mental, de son conditionnement, de ses croyances, traditions et peurs engrangées.

Barbara fut célèbre en 1960 lorsqu'elle parcourut de longues distances à pied avec son "régime frugal". En décembre 1959 elle marcha d'Edinburgh jusqu'à Londres (650 km). Au début de 1960 de John o'Groats  jusqu'à Land's en 23 jours (traversée de la Grande-Bretagne du Sud-Ouest au Nord-Ouest soi 1 407 km). Enfin en 86 jours elle parcourut les 5 450 km qui séparent San Francisco de New York City (Usa) où elle arriva le 6 juillet 1960. En ce sens c'est une précurseure d'un autre pranique de l'histoire, je pense à [Jericho Sunfire], pranique, qui lui prend plaisir à parcourir le monde en courant.

Barbara Moore est décédée le 14 mai 1977 à l'âge de 73 ans aux États-Unis, heurtée par une voiture lors d'une de ses randonnées piétonnières à travers le pays.

Quelle femme extraordinaire elle fut ! Pionnière contemporaine sur la voie de l'inédisme et du pranisme, juste guidée par son âme et sa foi. Total respect !

avatar
Om Namo Narayanaya Dhaso Omtabake Shava
Yv