Crudivore
Raw food

Et puis un jour, sur le chemin entre [Végétalien] et [Liquidien] ou même [Inédien], voici que tu bascules sur l'alimentation [Crudivore]. Crudivore est à la fois un mode alimentaire et une spécialisation dans un mode alimentaire.

₪ Le mode alimentaire.
Arrivé au point d'allégement alimentaire que tu vis comme végétalien, ton corps et ton âme appellent à une nourriture plus crue, plus vivante. Plus riche en énergie et en lumière. Ainsi entre végétalien et liquidien tu te retrouves sur le mode alimentaire crudivore.
₪ La spécialisation dans un mode alimentaire.
- Ainsi tu peux être [Cannibale] crudivore, tu manges tout cru : viandes, poissons, crustacés, légumes, fruits, etc... D'ailleurs ça s'appelle l'instinctothérapie, tu laisses ton instinct te guider. De mémoire, le promoteur de ce mode alimentaire (Guy-Claude Burger) a eu des ennuis avec la législation française.
- Tu peux être [Végétarien] crudivore, tu manges tous tes fruits, légumes, noix, légumineuse et céréales (ces deux derniers sous forme de graines germées) crus. Ton lait et ton fromage crus (ça devient difficile à notre époque), tes œufs et ton miel crus. Tes boissons crues.
- Ou bien [Végétalien] crudivore idem que le végétarien sans les sous-produits animaux.
- Tu peux, aussi être [Liquidarien] crudivore, tu ne manges, bois que des boissons non cuites, crues.
- Enfin tu peux manger cru-crudivore. Tu manges tous tes aliments végétaliens sans transformation aucune, tels qu'ils apparaissent dans la nature. Exit les fromages de noix ou de graines, l'huile, le sucre, le sel, le tamari, les petits desserts mitonnés, les crackers ou galettes, etc.... Ce qui donne par exemple : à midi 1 à 2kg d'oranges, le soir 400g de noix. Le lendemain 1kg de mangues, le soir 500g de carottes. Etc....
Dans le cadre de cet article je vais parler plus en détail du régime végétalien crudivore.

L'appel vers le cru
Il faut avoir un corps bien épuré, nettoyé pour sentir le besoin de manger cru (et un mental idem). En effet tant que ton corps est encombré des différents polluants et habitudes lourdes tu ne peux sentir l'appel vers plus de légèreté alimentaire, vers plus d'énergie, plus de lumière. Plus ton corps est encrassé, plus il te réclame des nourritures lourdes et polluantes. Ton mental et ton ego aussi. Progressivement dans ta décroissance alimentaire de [Cannibale] vers [Pranique], tu nettoies, allèges ton corps, le purifies, l'aimes, vers plus de conscience et de présence.
photo de légumes
© Yv-Pranique.com
Arrive donc ce jour où tu sens l'appel vers le cru. Cet appel se fait généralement progressivement, en mangeant des aliments crus (salade, crudités, fruits) mélangés à du cuit (céréales, pommes de terre, tartes, pizzas, gâteaux....). Progressivement ta part de cru augmente jusqu'au jour où elle devient quasi dominante, et là, associé à une prise de conscience tu bascules dans le 100% cru.
La prise de conscience est généralement liée à l'histoire de la cuisson. Le feu de la cuisson (sous toutes ses formes) modifie la structure moléculaire (au-dessus de 40° celsius) des aliments en rendant les éléments nutritifs moins assimilables : vitamines, oligo éléments, enzymes, énergie, [Prana], lumière, amour. Et même transforme certains produits pas le biais de la cuisson (pesticides) en produits cancérigènes. Lorsque ce n'est pas la cuisson elle même qui rend ta nourriture cancérigène (four à micro-ondes) et dangereuse.
Voici un dicton qui énonce la chose autrement et simplement : si tu veux être porteur de mort, manges la mort. Si tu veux être porteur de vie, manges la vie. L'homme est le seul animal stupide, présent sur cette planète, qui cuit ses aliments. Observe toute la nature autour de toi : aucun règne animal ou végétal ne cuit sa nourriture. Tous sont crudivores. Le seul disjoncté, déconnecté de mère nature qui fait cela, c'est l'homme. Le seul qui croit être plus fort que les lois divines et pense pouvoir plier la nature à la mesure de son arrogance, c'est encore et toujours l'homme.

Les premiers désagréments à bien comprendre
Paradoxalement les premières étapes du 100% cru (et vivant) peuvent être problématiques. Tu peux traverser de fortes crises physiques qui, si tu n'es pas informé, te feront fuir le régime cru vivant. Pourquoi ?
Lorsque tu manges cuit, le corps n'a pas ou n'a plus la force, l'énergie, d'éliminer tous les poisons que tu lui donnes, et donc il les stocke partout là où il le peut.
Inversement lorsque tu manges cru, donc vivant, tu donnes à ton corps beaucoup plus d'énergie, de prana, que lorsque tu manges cuit. Logique puisque dans le cru tu ne tues pas ce que contiennent tes aliments. Du coup le corps va utiliser cette énergie suplémentaire pour se débarrasser de tout ce qui l'encombre. Tout ce qu'il n'a pu éliminer et qu'il a stocké dans ses articulations, ses veines, ses artères, ses poumons, sa lymphe, etc... depuis des années, voire des décennies. Et tout ceci va sortir sous forme de désagréments plus ou moins importants suivant l'état d'encrassement de ton corps.
Des désagréments pouvant aller jusqu'à de fortes crises de détoxication. Là, le corps utilise tous les canaux pour se nettoyer : fièvres, transpiration, rejet de mucus par le nez ou l'arrière gorge, gaz, fatigue, éruptions cutanées, etc.... Il faut savoir reconnaître ces symptômes comme signes que tu te purifies et non pas comme signes que tu es tombé malade. Les symptômes sont les mêmes, la différences d'interprétation est, elle, énorme, et ta sérénité mentale par conséquent complètement différente si tu te crois malade ou si tu te sais te désintoxiquant. Comme dit Irène (naturopathe) : pour te nettoyer, je vais d'abord te rendre malade...
Donc paradoxalement, l'étape du cru peut être problématique pour les personnes non informées. Il est donc important de t'y préparer et de t'informer correctement sur le passage de ce seuil délicat.

Les différents aliments
Une fois installé dans le cru tu te rendras compte qu'il y a une foule de choses qui sont bonnes à manger ! Là encore tu seras probablement en phase de dépasser certaines de tes croyances. Tu te rendras compte que les courgettes crues c'est excellent, la courge ou la betternut aussi, le chou idem, les orties pareil, que tu peux manger de grandes quantités de céréales germées crues (sarrasin, quinoa) ou légumineuses (lentilles) que tu peux faire ton hummus avec des poix chiches germés, que c'est excellent, etc....

Les graines germées :
d'ail, d'alfafa, d'azuki, de basilic, de betterave, de brocoli,de carotte, de carvi, de céleri, de cerfeuil, de chicorée, de chou chinois , de chou rouge ou vert, de citrouille, de coriandre, de courge, de cresson, de cumin, de daïkon, d'épinard, de fenouil, de fenugrec (excellent pour l'expulsion du mucus), d'haricot mungo, de kamut, de lentille corail, de lentille blonde ou verte, de lin, de luzerne, de millet entier, de moutarde, de navet, de nigelle, d'oignon, de persil, de poireau, de pois chiche, de pourpier, de quinoa, de radis blanc, rose ou noir, de raifort, de roquette, de sarrasin, de sésame entier cru, de tournesol, de trèfle.
photo graines germées photo graines germées photo graines germées photo graines germées photo graines germées photo graines germées photo graines germées photo graines germées photo graines germées photo graines germées photo graines germées photo graines germées photo graines germées

Les légumes : avocats, tomates, céleri, tous les choux, betternut, courges, panais, potimarron, blettes, patates douces, carottes, artichauts, concombres, olives noires, courgettes, choux-fleurs, brocolis, salades (batavia, laitue, feuilles de chêne, romaine, mâche, etc...), betteraves, endives, poivrons, aubergines, salsifis, fenouils, radis roses et noirs, petits pois, pousses de bambous, asperges, épinards, navets, patissons, potirons, fèves, etc....

Les légumes lacto-fermentés : carottes, betteraves, blettes, céleris, champignons, choux de toutes sortes, concombres, courgettes, fèves, haricots verts, navets, oignons, petits pois, poivrons, potirons, radis, etc...

Les fruits : pommes, poires, pèches, prunes, prunelles, cerises, brugnons, kiwis, mangues, litchis, bananes, goyaves, papayes, melons, bananes, raisins, ananas, oranges, citrons, pomélos, pamplemousses, mandarines, clémentines, noix de coco, fraises, kakis, litchis, durians, ananas, nèfles, nèfles du japon, cormes, dattes, grenades, jujubes, kumquats, figues, mûres platane, figues de barbarie, arbouses, physalis, caramboles, mangoustans, ramboutans, sapotes, airelles, cornouillers, mirabelles, pastèques, fruits de la passion, quetsches, loquats, etc...

Les fruits secs :
les bananes séchées, les dattes, les raisins secs, les figues, les abricots secs, les mangues, les poires, les pommes, les baies de goji, les goyaves, les papayes, la noix de coco, les ananas, les kiwis, les melons, les pêches, les prunes, les tomates, etc....

Les baies : de goji, les mûres, les framboises, les cassis, les cranberry, les canneberges, les groseilles, les myrtilles, les cynorrhodons, etc...

Les noix : noix de france, noisettes, pignons de pins, noix de macadamia, noix du brésil, noix de pécans, amandes, graines de tournesol, noix de cajou, toutes crues naturellement. Et aussi les graines de sésame.

Les purées végétales : le tahin (purée de sésame), la purée d'amandes, de noisettes, de cajou.

Les champignons : cèpes, girolles, trompettes de la mort, rosée, coprin chevelu, etc....

Les algues : nori, wakamé, isiki, kombu, wazabi, spiruline, etc...

Les plantes sauvages : ail sauvage, ail des ours, amarante réfléchie, bardane commune, bourrache, brocoli sauvage, carotte sauvage, cerfeil musqué, fenouil commun, fraise des bois, laiteron maraîcher, laitue des murailles ou des vignes ou sauvage ou vivace, lamier blanc, mâche sauvage, ortie, panais sauvage, pissenlit, pissenlit lisse ou luisant, plantain lancéolé, poireau sauvage, pourpier, salicorne, salsifis des prés, stellaire intermédiaire, etc...

Les plantes aromatiques : ail, oignon, persil, thym, basilic, ciboulette, cerfeuil, romarin, laurier, origan, etc...

Les fleurs : souci des champs ou officinal (à consommer avec modération), d'églantier, de mauve musquée ou sylvestre, de tussilage (à consommer avec modération), etc...

Le frometon végétal : noix de cajou trempées quelques heures, mixées dans un blender avec de l'eau, du jus de citron, du tamari ou du sel, un peu de cumin ou autres épices. Ajoute l'eau progressivement pour obtenir une pâte à ta convenance. Voir aussi la recette du fromage de graines de tournesol fermentées [ici].

Les sauces : dans un blender, au choix, tomates, tomates séchées, poivrons, concombres, purée d'amande, de noisette ou de cajou, tahin, épices, herbes aromatiques, eau, huile, tamari ou sel. Bien mixer les différents ingrédients choisis, un régal...

Les soupes : dans un blender, quelques légumes, herbes vertes ou aromatiques, sel ou tamari, un peu d'huile, graines germées, purée d'amande ou de cajou, mixé avec une eau à 40°.

photo de légumes
Les épices : piment, sel (très modérément, un jour tu t'en passeras), cumin, coriandre, gingembre, curry, cannelle, etc...

L’eau : de source, la moins minéralisée possible (résidu à sec le plus bas possible), ph7, la moins contaminée possible, la plus vivante possible (si ça existe encore sur la planète) : dans l'ordre Mont Roucous, Volvic, Grand Barbier, autres... Ou bien l'eau osmosée (osmose inverse).

Le lait végétal : amandes, noisettes, graines de sésame ou noix de cajou trempées pendant 8 heures. Tu jettes l'eau de trempage et tu blenderises tes noix avec de la bonne eau. Puis tu filtres le tout avec un tulle à mailles assez serrées. La recette du lait de riz cru [ici], et celle du lait de cajou [].

Les boissons fermentées : [réjuvelac] ( blé fermenté dans de l'eau), kéfir (champignon croissant dans de l'eau), kombucha (champignon croissant dans du thé).

Les jus de fruits : raisins, pommes, mangues, oranges, pamplemousses, clémentines, litchis, etc...

Les jus de légumes : tomates, carottes, radis noir, céleri, betteraves, etc...

Les jus d'herbes : avec un extracteur de jus et des pousses fraîches : de blé, d'orge, d'alfafa, d'ortie, de menthe, de persil, de sarrasin, etc... C'est très fort, généralement tu en mets un peu dans ton extracteur combinés avec des jus de fruits ou de légumes.

Les smoothies : fruits mélangés, mixés avec très peu d'eau qui donne au résultat une consistance mi-liquide. Avec de la menthe, du persil ou du basilic, c'est goûteux.

Les desserts : à base de dattes, de raisins secs, de figues, de noix et de graines de tournesol, de pignons de pin, de stévia....

Les glaces : fruits de saisons très murs (par exemple bananes) congelés puis mixés avec des dattes, des raisins secs, des figues et/ou de la stévia. Servir immédiatement.

Les galettes, crackers, pâte à pizza : à base de lin réduit en poudre, mélangé avec des graines germées, des légumes, des noix, des aromates, le tout réduit en purée, façonné en galettes plus ou moins grandes et épaisses et mises à désydrater.

Les huiles :
bio toutes et exclusivement de 1ère pression à froid : olive, tournesol, noix, noisette, colza, lin, sésame, etc...

Le salant : sel de mer bio non raffiné, ou tamari.

Le sucrant : exit les sirops d'érable, de noix de coco et d'agave (chauffés tous les trois) ainsi que les différents sucres : de canne, roux, moscavado, rapadura (chauffés eux aussi). Reste la stévia, et les sucres naturels contenus dans les fruits.

Les autres produits : le tamari et le miso ne sont pas des produits crus. Pour les fabriquer, ils passent par une phase de cuisson avant fermentation. Néanmoins cette fermentation apporte des nutriments intéressants et paradoxalement vivants dans ces produits. photo d'un pot d'olives noires crues et bio
© Yv-Pranique.com
A toi de voir si ça parle à ton cœur de les utiliser.
La levure de bièrre est quant à elle séchée, le tout c'est de réussir à savoir à quelle température est séchée la levure bio que tu achètes ?
C'est le même souci avec les algues. Il n'est jamais mentionné sur l'emballage la température de séchage. Il te faut faire une démarche individuelle en t'informant auprès du fabricant. Lorsque les algues ne sont pas transformées, tu pourrait penser qu'elles pourraient être séchées à basse température (tout dépend du "rendement" du fabricant), mais lorsque tu la trouves en paillette (comme la spiruline par exemple) il y a d'énormes chances que la température limite de 40° soit dépassée. Quand les fabricants penseront'ils à indiquer sur leur emballage leur température de séchage ?
Enfin il existe sur le marché des olives noires totalement bio et crues. Un pur régal ! Très chères évidemment ! Clique sur l'image pour l'agrandir et avoir les coordonnées de l'agriculteur.
Exit aussi les tisanes qui se font avec une eau portée à ébullition, c'est à dire frôlant ou dépassant les 90°. Ce que tu peux faire en revanche c'est mettre tes plantes fraîches ou séchées dans de l'eau exposée toute la journée au soleil. Le goût n'en sera pas aussi fort que si elle avait été mise sur le feu, en revanche ta tisane sera vivante.

Les techniques
La germination : modemploi [ici].

La lactofermentation :
permet de conserver des légumes pendant des mois (voire années) sans cuisson, tout en préservant vitamines, oligo éléments, enzimes.

La désydratation : consiste à faire sécher l'aliment au soleil, dans un désydrateur ou au four (porte ouverte) en s'assurant de ne jamais dépasser 40°.

Les jus de fruits et de légumes : fait à partir d'un extracteur de jus (recommandé. Tourne très lentement, ne chauffe pas. Peut faire les jus d'herbes. Nettoyage plus long et minutieux) ou d'une centrifugeuse (tourne très vite, massacre les aliments, plus simple et plus rapide qu'avec un extracteur. Nettoyage plus rapide). Tu peux aussi utiliser le blender, auquel cas tu devras rajouter de l'eau pour réussir à réduire tes ingrédients. Le résultat obtenu est plus proche du smoothie.

Les ustensiles de cuisine
photo graines germées photo graines germées photo graines germées photo graines germées photo graines germées photo graines germées photo graines germées photo graines germées photo graines germées photo graines germées photo graines germées photo graines germées photo graines germées

Le mixeur : pour faire tes pâtes à tartiner, tes humus, tes pâtés végétaux, tes crackers, tes galettes, tes pâtes à pizzas, tes desserts.

Le blender : pour faire des jus mélangés avec de l'eau, tes smoothies, tes soupes crues. Et tes glaces.

Le moulin à café : pour réduire tes graines en poudre fine. Tu peux aussi utiliser un blender si tu en as un bon.

L'extracteur de jus ou la centrifugeuse : à acheter dans le commerce. Angel, Champion ou Omega. Aussi Z-Star 200 (manuel). L'extracteur tournant lentement ne chauffe pas tes aliments et préserve donc les enzymes, les oligo éléments, les vitamines, le prana, la lumière.

Le presse agrume : manuel ou électrique pour extraire le jus des agrumes : oranges, citrons, mandarines, clémentines, pomelos.

Le frigo : pour conserver tes jus frais (quelques heures maximum), tes humus, pâtés végétaux, pâtes à tartiner, fruits et légumes entamés, résidus de légumes extraits des jus et réutilisés dans les pâtes à tartiner.

L'économe : pour éplucher certains légumes (tous sont bio et donc normalement tu peux tout manger avec la peau) ou pour faire des fines tranches avec les carottes, les courgettes, les concombres.

La mandoline : pour raper, émincer ou couper en fines tranches.

Le désydrateur : à acheter dans le commerce ou à faire soi-même : Excalibur, Sedona ou Stocklï. Ne doit pas dépasser 40° pour ne pas tuer la vie dans l'aliment. Tu peux aussi te fabriquer des séchoirs solaires (pour faire tes fruits secs). Avec des feuilles Téflex pour étaler tes préparations liquides et les transformer en biscuits, crackeurs, galettes ou pâtes à pizzas.

Les tupperwares :
pour conserver au sec tes galettes ou crackers. Aussi pour conserver au frais tes pâtes à tartiner, ou tes restes de pulpes à réserver.

Les bocaux à germer : pour les graines. Bocaux simples et propres (tu as enlevés les différentes étiquettes) recouverts de tulle coté embouchure tenu par des élastiques. Aussi pour stocker toutes tes graines sèches.

La planche à découper : pour trancher, émietter, émincer, réduire, écraser.

Le thermomètre :
pour vérifier la température de ton four, de ton déshydratateur, de ton eau chaude pour la soupe, de ton séchoir solaire. Maximum autorisé avant le début de la destruction du prana = 40° celcius.

Vers plus de simplicité
Ta décroissance alimentaire dans le cru te verra manger de plus en plus simplement. Tu crusineras moins, sophistiqueras moins tes plats et tes repas pour manger de plus en plus directement les aliments tels qu'ils apparaissent dans la nature. Tu mangeras directement les fruits et légumes (bio) comme ils sont, en plus grande quantité et sous forme de plat unique. Tu feras de moins en moins de graines germées, et encore moins de crackers ou tous types de galettes. Idem pour les desserts.
Un jour tu abandonneras le jus de citron et l'huile, le sel et le sucre. Bref tu transformeras de moins en moins l'apparence de tes aliments pour les ingérer directement comme ils poussent dans les potagers et les vergers, collines et champs, bois, fôrets et montagnes.
Avant de probablement basculer vers l'étape suivante, [Liquidien] ou [Inédien].

avatar Yv
Om
Yv