L'après processus
Conseils de transition vers le pranisme

Mon parcours
Végétarien depuis 2 ans, j’avais envie depuis quelques temps d’aller plus loin. Cette envie était motivé par des raisons éthiques, spirituelles aussi, même si je ne les comprenais pas très bien. Ce n’était pas qu’une envie de devenir [Végétalien] ou de manger plus léger mais c’était autre chose, plutôt lié à la spiritualité. J’entendais parler du [Prana] et de la nourriture [Pranique] et cela me faisait sourire… Comment cela serait-il possible ? À un moment donné, c’était même devenu une blague entre collègues lorsque je sautais un repas le midi.
Au début de l’année 2014, suite à des recherches personnelles, j’ai regardé le film Lumière et cela m’a bousculé… Et si c’était possible ? Puis, je me suis dit “je veux le faire” et j’ai commencé à me renseigner davantage sur les gens vivant ainsi. Après quelques recherches et après avoir beaucoup écouté [Genesis (Aka Jericho) Sunfire] notamment, j’ai commencé par alléger mon alimentation, d’abord en me nourrissant uniquement de fruits, puis de jus de fruits, puis en réduisant le nombre de repas par jour. Sans calcul et sans ménagement, j’ai habitué mon corps à une alimentation différente, plus légère.
Les effets de la détoxination n’ont pas tardé à se faire sentir ainsi qu’une perte de poids importante d’environ 10kg. Bien sûr, il m'était difficile de tenir ce rythme et je passais aussi par des périodes où je mangeais comme un ogre pour “rattraper”, pour nourrir mon corps qui avait faim, tout en restant [Végétarien] bien sûr. Je surveillais mon poids en permanence, j’avais peur de perdre du poids mais mon mental s’y habituait petit à petit, les symptômes de détoxination me montraient que j’étais sur le droit chemin.
L’un des objectifs que je m’étais fixé était de tenter un protocole des [21 jours] au mois de juillet, période où je serai seul pendant une semaine à la maison. La première fois, je n’ai tenu que quelques jours, c’était difficile. Après m’être réalimenté, j’ai tenté le protocole une seconde fois et, même si ce protocole a été un demi-succès ou un demi-échec (ah, les carrés de chocolat, c’est difficile de s’en passer), cela a permis de montrer à mon corps que l’on pouvait se nourrir autrement, de mettre les choses en place pour la suite.
Depuis, je m’étais donné l’objectif de réussir en suivant à nouveau ce protocole , mais, finalement ce qui a fonctionné le mieux a été d’alléger mon alimentation progressivement. Par moment, j'ai eu envie de faire demi-tour, j'ai eu pas mal de questionnements, des blocages. Au mois de septembre, suite à un échange avec Yv, j'ai eu l'occasion de le rencontrer et, grâce à son écoute et quelques conseils de sa part, mes blocages ont progressivement disparu. Ils portaient notamment sur une attention excessive à mon poids et sur le côté addictif de l'alimentation, cela m'a fait aussi beaucoup de bien d'être écouté par rapport à ce que je vivais actuellement. Pranique le Sit contient de nombreux conseils, et, même s'ils ne vous sont pas tous utiles aujourd'hui, une bonne partie vous sera utile un jour ou l'autre, d'où l'utilité de relire régulièrement le site.
À l’heure actuelle, je m'apprête à faire la transition vers le régime [Inédien] car l'alimentation [Liquidienne] ne me convient plus vraiment. Depuis le protocole des 21 jours, j’ai énormément appris sur moi-même et je voudrais vous faire partager mon expérience par une série de conseils pratiques.
Chacun est différent, donc je souhaiterais que vous ne suiviez pas ces conseils au pied de la lettre mais qu’ils puissent vous guider dans votre cheminement personnel.

Les pré-requis
Pour mener à bien cette transition pranique, il est conseillé d'être au minimum d’être [Végétarien] voire [Végétalien] et d’être stabilisé à cet état depuis environ 6 mois ou 1 an. Ce pré-requis vous aidera à passer les étapes suivantes. Si vous n’êtes pas au minimum végétarien, je pense qu'il sera très dur de réussir cette transition. De plus, il vous faudra une volonté d’acier pour réussir car les hauts et les bas, ainsi que les échecs momentanés, seront nombreux. Mais, avec de la persévérance, vous pourrez quant même réussir.

Le protocole des x jours
Le corps a la capacité de se nourrir de prana. Afin qu’il puisse réapprendre à s’en nourrir, il convient de lui montrer la voie en suivant un protocole de réduction alimentaire. Ce protocole peut être un protocole des [21 jours] ou bien 15, ou bien des [9 jours], mais rarement moins d’une semaine. À la fin de ce protocole, vous reprendrez probablement votre alimentation habituelle. Après, commencera une phase de transition, où vous pourrez essayer, si vous le souhaitez, de réduire progressivement votre alimentation en diminuant le nombre de repas par jour ainsi que leur composition.

Les dents
Lors de cette phase de transition, les dents peuvent être sensibilisés par l’acidité des jus de fruits, par l’ingestion de sucre, par l’usage de chewing-gum (sacré coupe-faim), par des périodes excessives de [Jeûne] et, bien sûr, par les changements de régime alimentaire. Pour rester en bonne santé, il convient de vérifier l’état de ses dents avant et pendant cette période de transition alimentaire. Même si vous ne mangez pas, un brossage régulier des dents est important.

Le poids
Surveiller son poids est nécessaire mais pas indispensable, votre niveau d’énergie est bien plus important : s’il baisse, il convient probablement de se réalimenter. Les périodes de jeûne, qui aident le corps à s’alimenter plus légèrement, ne doivent pas être excessives. Si vous voulez surveiller votre poids, qui constitue un indicateur comme un autre, il convient de ne pas le surveiller de trop près, une mesure du poids 1 fois par jour à 500g près, dans des conditions identiques (le matin au réveil par exemple) semble être un bon compromis.
Si jamais votre poids vous inquiète, vous pouvez définir un poids plancher à partir duquel vous vous réalimenterez avec une nourriture plus lourde, afin de reprendre du poids. En ce qui me concerne, mon poids a toujours été de 68kg pour 1m76. Avant de faire le protocole, je m'alimentais par des fruits ou des jus de fruits et mon poids était descendu à 62kg environ, le poids minimum que je m'étais fixé étant de 58-60kg. Pourtant, durant le protocole, mon poids est descendu plus bas, jusqu'à 54,5kg et cela m'inquiétait. Suite au protocole, je me suis réalimenté par moment et mon poids a beaucoup varié. Il est actuellement de 58,5kg alors que je m'apprête à faire la transition vers le régime inédien. Pour certaines personnes le poids est un sujet d'inquiétude, et pour d'autres, absolument pas.

La détoxination
En allégeant votre alimentation, une phase de détoxination peut se produire, cela correspond à une opération de nettoyage de votre corps qui élimine les toxines accumulées dans votre corps. Cette phase n'est pas très agréable, elle peut durer de quelques jours à plusieurs semaines. Les symptomes sont très variés, personnellement j'ai eu des rougeurs sur les mains, des maux de tête, des éruptions cutanées, et apparemment quelques troubles de l'humeur ... d'après mon épouse. Ces symptomes peuvent se produire dès le passage à un régime fruitivore, ou, lorsque le corps est en phase de nettoyage et que l'on passe d'un régime léger à un régime plus lourd.
A force de changer d'alimentation, votre corps peut progressivement se sentir mieux avec une alimentation plus légère, et, une alimentation qui lui convenait auparavant, pourra ne plus lui convenir au bout d'un certain temps. Par exemple, au début de la transition, une alimentation à base de jus d'orange pourra être trop légère pour votre corps, tandis qu'à la fin de la transition, elle pourra être beaucoup trop lourde pour votre corps et provoquer des symptomes de détoxination. C'est un bon signe, signe que le corps s'habitue à une alimentation plus légère.

Le plaisir
Même en ayant l’objectif de réduire votre alimentation, l’alimentation doit rester un plaisir. Cela devrait vous soutenir mentalement durant cette période de transition alimentaire. On peut avoir du plaisir avec tout type d’alimentation : un bon plat de pâtes ou une bonne purée de légumes ou un bon jus de fruits ou un bon lait végétal ou une bonne tisane, etc… Où que vous en soyez dans votre alimentation, faites-vous plaisir. Pour vous faire plaisir, vous aurez sans doute besoin de relire la description des différents régimes alimentaires sur les pages suivantes : [Végétarien], [Végétalien], [Crudivore], [Liquidien], [Inédien], [Pranique]. Lorsque vous avez une envie en terme d'alimentation, si elle provient de votre corps répondez-y favorablement dans la mesure du possible, si elle provient de votre mental résistez-y dans la mesure du possible. Pour pouvoir se défaire de vos habitudes alimentaires, il faudra à certains moments résister à vos envies alimentaires, et à d'autres moments y céder, tout en se rappelant que la transition doit se faire au niveau physique et au niveau mental, mais aussi au niveau spirituel ou au niveau de la conscience.

Le but
Au bout d'un moment, vous vous poserez sans doute des questions sur le but de cette transition pranique et s'il faut y aller ou non. Est-ce que vous souhaitez y aller, supprimer la nourriture physique de votre existence avec les contraintes, notamment sociales, que cela peut entrainer ? Ou, est-ce que vous souhaitez faire marche arrière, au détriment de votre évolution spirituelle, et conserver la nourriture physique dans cette vie ? Répondre à cette question est très important, car, une fois ces étapes franchies, vous ne serez plus comme avant, vous serez différent, même si je ne doute que dans quelques milliers d'années nous soyons tous praniques. Répondre à cette question vous permettra de vous conforter dans votre choix et d'avancer (ou de reculer) par rapport à cette transition. Si votre but n'est pas solidement ancré en vous, il ne pourra pas vous soutenir correctement lors des rechutes éventuelles et vous ralentira dans cette évolution. La réponse à cette question est importante et assez personnelle.

La technique
Pour alléger votre alimentation, il est pratique de définir deux types d'alimentation : une alimentation lourde et une alimentation légère. L'alimentation lourde va être une alimentation plutôt solide, qui va permettre à votre corps de récupérer suite aux phases d'allégement alimentaire, cela peut correspondre au début à une pizza, un plat de pâtes ou un gratin dauphinois, par exemple. L'alimentation légère va être une alimentation moins solide, qui va permettre à votre corps d'apprendre à se nourrir de façon plus légère, cela peut correspondre à des fruits, des purées de légumes ou des jus de fruits, par exemple. Pour apprendre à s'alimenter plus légèrement, vous allez devoir faire des aller-retour entre ces deux types d'alimentation, pour apprendre à votre corps à s'alimenter plus légèrement. Cette apprentissage ne sera pas forcément simple. Il faudra être à l'écoute de votre corps pour savoir quand vous alimenter avec une alimentation lourde et quand vous alimenter avec une alimentation légère. Il faudra aussi être à l'écoute de votre corps pour savoir quand redéfinir ce que vous mettez dans l'alimentation lourde (alimentation végétarienne ? végétalienne ? solide ?) et dans l'alimentation légère (alimentation à bas de fruits ? de jus de fruits ? liquidienne ?). La progression pourra se faire par le suivi précis de votre alimentation et l'écoute de votre corps. Afin de bien faire cette transition, le passage à une alimentation plus légère doit être progressif. Vous pouvez utiliser un tableau de bord pour suivre, par ordre de priorité, votre alimentation, votre énergie, votre sommeil et votre poids.

Le social
L’aspect social (familial, personnel ou professionnel) n’est pas le plus évident à gérer. Par exemple, si vous ne mangez pas ou si vous mangez différemment à l’heure du repas, on risque de vous demander pourquoi et vous devrez sans doute répondre à ces interrogations. Aussi, il peut être utile d’avoir une excuse voire une activité alternative pour éviter cette confrontation. Malgré tout, vous n’échapperez probablement pas à des questionnements et il vous faudra argumenter. Avec le temps, vous apprendrez à vous sortir de ces situations piégeuses, en disant la vérité ou en la dissimulant. Au bout d’un moment, cela vous donnera de la confiance pour avancer et vous serez sûr de vous. Pour bien maitriser cet aspect social, vous pouvez consulter des [Témoignages de transition pranique] que l’on peut trouver sur Pranique le Sit par exemple. Réfléchissez bien aux personnes que vous souhaitez informer de votre transition vers le pranisme, car ce type d'alimentation est très peu reconnu et même plutôt contesté. Une fois cette transition terminée et votre état stabilisé, vous pourrez décider en toute connaissance de cause des personnes à informer.

Le mental et le spirituel
L'aspect mental et l'aspect spirituel sont deux points primordiaux à maitriser pour réussir cette transition.
Tout d'abord au niveau mental, il faudra veiller à bien maitriser ses pensées et ses addictions (le chocolat, le sucré, le salé, les apéritifs, les petites gourmandises, le grignotage, etc ...) afin de se nourrir uniquement lorsque votre corps a faim, et non pas lorsque c'est votre mental qui a faim. Cette distinction est difficile à faire mais, en étant à l'écoute de votre corps et avec le temps, vous arriverez à la comprendre.
Ensuite au niveau spirituel, pour pouvoir se nourrir de [Prana], il est nécessaire d'être équilibré au niveau émotionnel. Cela signifie simplement de ne pas ressentir d'émotions négatives comme le stress, la tension ou la peur (de cette transition notamment), d'avoir confiance en vous, d'être bienveillant envers les autres, bref d'avoir un état d'esprit positif dans votre vie de tous les jours. Pour y arriver, vous pouvez utiliser par exemple des [Techniques de développement personnel], pratiquer la méditation, travailler sur l’équilibrage des chakras, ecouter des mantras, ou utiliser toute autre technique qui vous permettra d'être positif et serein le plus souvent possible.

avatar Yv

Om Gam Ganapataye Namaha
Pierre